interventions Conseil, Travaux

Réfection des Trottoirs de Bonny d’Au Ban à Durnal

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La situation de la rue Bonny d’Au Ban est bien connue de tous les habitants de Durnal.  Cette rue bénéficie en effet, sur son côté Nord, depuis quelques années déjà d’un réseau de trottoirs au revêtement de type «dolomie».  Ces trottoirs devaient permettre une liaison piétonne sécurisée entre le quartier du Bois Bordon et les écoles de Durnal.  Ils étaient complétés par un ensemble de chicanes visant à ralentir la circulation automobile et assurer un passage sécurisé des vélos (signaux, chevrons verts au sol, etc.).  A l’usage, cet ensemble de mesures ne donne pas tous les résultats escomptés: le revêtement en dolomie pose des problèmes d’entretien tandis que le trottoir est fréquemment utilisé comme espace de stationnement.  De plus, la sécurité des cyclistes est très discutable.  En effet, en dehors des chicanes, aucune sécurisation n’a été prévue (voir la photo ci-dessus).
Une preuve supplémentaire: nous vous invitons à une petite visite via Google StreetView… cliquer ici
Des travaux réalisés en début d’année 2012 par ORES impliquent l’ouverture des trottoirs entre le carrefour du Pays de Liège et celui de la rue conduisant au terrain de football.  La Commune d’Yvoir a estimé à juste titre qu’il y avait là une opportunité, à l’issue des travaux d’ORES, pour réhabiliter les trottoirs de ce tronçon de la rue Bonny d’Au Ban.  Des subsides ont été obtenus en vue de remplacer l’actuel revêtement en dolomie par du macadam.
La Relève regrette que cette décision n’ait pas aussi donné lieu à une véritable réflexion de sécurité routière pour la rue Bonny d’Au Ban.  Au moment où des travaux sont programmés aux abords des écoles de Durnal, il eut été en effet plus qu’opportun de tout faire pour faciliter et rendre plus sûre la circulation piétonne et cycliste entre les quartiers de Bois Bordon, Bois des Loges, Herleuvau, Bonny d’Au Ban et le centre du village.  Nous pensons notamment aux points suivants:

  • choisir un macadam de couleur (pour mieux marquer la distinction entre les espaces voitures et piétons)
  • créer des emplacements de stationnement en dehors des trottoirs (au moins partiellement) et dans le prolongement des chicanes afin de renforcer la présence de celles-ci
  • repenser la circulation des vélos en fonction des points qui viennent d’être cités (afin d’éviter la présence des voitures sur l’itinéraire conseillé aux vélos)
  • clarifier par des signaux les endroits le long de la voirie où les stationnements sont autorisés ou interdits
  • et enfin, faire respecter les mesures prises…

En résumé, la Relève regrette qu’une fois de plus, une opportunité de calendrier (les travaux d’ORES) et de subsides n’ait pas donné lieu, au niveau du Collège, à une véritable réflexion de fond sur la sécurité routière à Durnal.  Ce point fera l’objet d’une interpellation de la part du groupe lors d’un prochain conseil communal.

Laisser un commentaire