environnement

La station d’épuration de Godinne ouverte au public le dimanche 18 mars 2012

Protéger notre environnement est devenu une préoccupation et un objectif de vie pour beaucoup de citoyens, partout dans le monde.  Depuis que l’homme vit en société organisée, le traitement des eaux usées est un sujet de réflexion et de travail pour les architectes-urbanistes.  C’était déjà le cas dans la Rome antique, comme c’est le cas aujourd’hui dans notre belle commune d’Yvoir…

Compte tenu de la densité d’occupation du territoire, toutes les rivières wallonnes sont réputées sensibles à cette forme naturelle de pollution qu’est l’eutrophisation.  Ce phénomène, provoqué notamment par le rejet d’égouts dans nos cours d’eau, peut entraîner la mort de l’éco-système aquatique en quelques années.  C’est dire si, dans nos régions soumises à la pression grandissante du logement et des activités humaines, l’assainissement des eaux usées est un facteur clé de la protection de l’environnement.

La Wallonie s’est engagée, conformément à la législation européenne, à réaliser un vaste programme d’assainissement des eaux usées sur tout le territoire wallon.  Il faut dire qu’il y a urgence dans la mesure où des procédures ont été lancées par l’Europe à l’encontre de la Belgique suite aux retards pris pour la mise en conformité des réseaux d’assainissement.   Trois acteurs principaux sont concernés par ce programme: les Communes wallonnes qui doivent prendre en charge « l’égouttage » de proximité (c’est-à-dire les égouts sur lesquels chaque maison est raccordée), la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE) qui a établi les plans d’assainissement et qui réalise les collecteurs principaux (dans lesquels les égouts communaux se déversent) et les opérateurs d’assainissement chargés de réaliser les stations d’épuration et de les exploiter.  Dans le cas de la Province de Namur, c’est l’INASEP qui joue ce rôle.

Cette intercommunale a construit et opère la plupart des stations d’épuration publiques de notre province.  Une telle station a été réalisé à Godinne, en bord de Meuse.  Elle est opérationnelle depuis quelques mois déjà.

Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement d’une station d’épuration, ne manquez surtout pas la visite guidée de la station de Godinne le dimanche 18 mars à 14H30′ (pas de réservation nécessaire, accès gratuit, rendez-vous sur le site même, à côté des autocars Deblire, le long de la route régionale Namur-Dinant – rive droite).  Cette visite s’inscrit dans le cadre de la quinzaine wallonne de l’eau (programme pour la Haute-Meuse disponible sur le site du Contrat de Rivière de la Haute-Meuse)

Pour préparer cette visite, il vous est aussi possible de « surfer » sur les sites de la SPGE ou de l’INASEP ou encore de télécharger la brochure éditée par l’ASBL Espace-Environnement.

1 réflexion au sujet de “La station d’épuration de Godinne ouverte au public le dimanche 18 mars 2012”

Laisser un commentaire