Uncategorized

Un emballage plus moderne, la même vision à court terme sur le fond…

Thuir-66-e1423154801341

Le dernier conseil communal d’Yvoir pour l’année 2015 fut chargé à la fois d’une certaine émotion mais aussi de beaucoup de chiffres.  Les budgets 2016 du CPAS et de la commune d’Yvoir constituaient en effet la pièce maîtresse d’un ordre du jour pour le reste assez peu chargé.  La soirée avait démarré dès 19H avec la réunion conjointe du Conseil de l’Action Sociale et du Conseil communal consacrée comme de coutume à la présentation des économies d’échelle entre ces deux administrations locales ainsi qu’à la présentation d’un thème d’intérêt commun.  C’est le Plan de cohésion sociale qui avait été retenu cette année, au travers d’une présentation des ateliers de réinsertion organisés au niveau de la commune mais aussi du projet Mobilisud auquel la commune d’Yvoir a décidé de participer.  Ce projet consiste dans la mise sur pied -au niveau de nombreuses communes de l’arrondissement de Dinant-Philippeville- d’une centrale d’appel permettant de faire se rencontrer la demande et l’offre de services de mobilité (transports publics, taxis, taxis sociaux, chauffeurs bénévoles,…), en particulier pour un public plus fragilisé.

C’est l’émotion qui a marqué le début du conseil communal proprement dit avec la prestation de serment de Joëlle Lecocq en tant que nouvelle Directrice Générale stagiaire mais aussi avec le départ du Conseil communal de Ovide Monin et l’entrée de Céline Prévoo comme nouvelle conseillère communale.

Les discussions de fond relatives au budget du CPAS avaient déjà eu lieu au sein du Conseil de l’Action sociale.  Sa discussion au conseil communal s’est donc limitée à la présentation de ses lignes de force.  Comme les conseillers du groupe « La Relève » au CPAS l’avaient déjà fait, nous avons rejeté ce budget pour son manque d’ambition.

La discussion du budget communal 2016 a donné lieu à de très longs échanges, provoqués par nos nombreuses questions, remarques et critiques…  Le Bourgmestre avait introduit le sujet en brossant de façon très claire les grandes lignes du budget ordinaire et du budget extraordinaire tout en s’efforçant d’en montrer la cohérence avec la déclaration de politique de la majorité et en insistant sur le caractère très sain des finances communales en dépit d’un environnement difficile.  Nous avons salué cet effort de présentation (voilà pour l’effort de « modernisation ») mais nous avons immédiatement voulu dépasser une déclaration très « tract électoral » pour en venir à la réalité des chiffres et à ce que nous percevons comme de véritables mauvais choix.  Dans ce qui suit, nous ne tenterons pas de résumer de longs débats mais nous soulignerons les points majeurs de divergence entre « majorité » et « opposition ».

En tout premier lieu, nous avons remis en question l’excédent à l’exercice propre annoncé pour le budget ordinaire en 2016 .  Cet excédent de 327.310€ « masque » en effet un élément exceptionnel: le report sur 2016 du paiement de plusieurs centaines de milliers d’euros (au moins 500.000€) d’additionnels communaux de 2015 perçus avec retard par le SPF Finances.  A défaut de cet élément exceptionnel, l’exercice propre de 2016 se clôturerait par une déficit de l’ordre de 200,000€.  Ceci constitue pour nous un signal d’alarme dans la mesure où les recettes « normales » de l’année ne couvrent plus les dépenses « normales » prévues au budget.  Cette situation ne nous étonne pas dans la mesure où le budget ordinaire d’Yvoir (qui concerne toutes les dépenses récurrentes de la commune) est trop souvent un copier-coller de l’exercice précédent sans réelle volonté de remettre en question ni le niveau ni les affectations de certaines dépenses.  Nous avons en particulier relevé cette année plusieurs postes illustrant ce point:

  • pas d’économies sur plusieurs postes de frais de fonctionnement (chauffage, électricité, consommation de carburant, etc.)
  • flou total entourant la question des emprunts relatifs à la construction de l’Arsenal des pompiers et leur maintien à charge de la commune
  • en matière d’enseignement, de culture, de cohésion sociale, d’aides aux clubs sportifs, aux associations locales, le budget est une fois de plus un copier-coller des années précédentes, sans indexation ni remise en question de certains choix du passé.  Est-il normal que Yvoir verse à l’ensemble des associations et des clubs sportifs de la commune d’Yvoir des subsides dont le total est inférieur au subside versé à la télévision locale (10.000€).

Pour ces diverses raisons, nous avons refusé de voter le budget ordinaire 2016.

La discussion sur le budget extraordinaire a été plus animée encore.  On parle ici des projets d’investissements (immobiliers, voiries, mobilier, charroi…) que la commune souhaite développer au cours de l’année à venir.  Nous partageons l’analyse de la majorité sur quelques uns de ces projets qui nous semblent apporter une véritable plus-value à la commune et à ses habitants:

  • la vente de l’ancien terrain de football d’Yvoir en vue d’y construire du logement (dont 10% de logements publics) (montant attendu de 500.000€); cette vente étant à juste titre prévue via un appel à projets de promotion, nous avons plaidé pour que la Commune soit très précise dans sa vision de développement de ce nouveau quartier
  • réalisation (enfin budgétisée pour 600.000€) de la liaison piétons-vélos entre le CHU et le village de Mont (1er projet du Plan Communal de Développement Rural -PCDR)
  • Etude en vue de la réalisation de « Portes de village » destinées à améliorer la sécurité routière (projet prévu au PCDR)
  • Révision du Plan Communal de Mobilité (prévue au PCDR et depuis très longtemps demandée par notre groupe)
  • Entretien des voiries pour lequel un budget de 550.000€ est prévu en 2016
  • Octroi d’un subside de 80.000€ au Syndicat d’Initiatives d’Yvoir en vue de réaliser des aménagements touristiques de qualité sur l’île d’Yvoir (avec un subside de 160.000€ de la Région wallonne)
  • plusieurs investissements économiseurs d’énergie ou de maintenance dans divers bâtiments communaux (même si nous avons malheureusement dû rappeler une nouvelle fois l’existence de subsides complémentaires auxquels la commune n’a jamais fait appel en cette matière)
  • achat du mobilier pour la nouvelle bibliothèque communale de Godinne

Par contre, plusieurs projets (nouveaux ou adaptés) sont inacceptables à nos yeux ou, à tout le moins, posent question:

  • La construction du nouvel atelier communal implique une nouvelle augmentation de budget de 100.000€; ceci porte la facture globale attendue à au moins 2.975.000€ (frais d’études inclus) et ce avant même que la première pierre de l’édifice ne soit posée…Nous sommes donc convaincus que ce n’est pas fini!   Nous n’avons pu que répéter que nous ne pouvions pas admettre une telle dérive budgétaire sur un projet qui avait été initialement annoncé à 1,8 millions d’euros
  • L’achat pour un montant de 45.000€ à la Fabrique d’Eglise de Dorinne d’un terrain de 6 ares, à côté de l’ancien presbytère, ne se justifie pas; le problème urbanistique qui se posait là pouvait se résoudre par l’achat d’une bande de +/- 1 are de terrain permettant à la commune d’économiser près de 40.000€.
  • L’achat de l’immeuble faisant face au poste de police d’Yvoir (pour 200.000€ à augmenter des frais de transformation) en vue d’y réaliser un logement social et un logement de transit ne nous paraît pas une bonne idée: la transformation d’un bâtiment ancien en logements publics est toujours plus onéreuse (à la construction et à l’usage) que la construction de nouveaux logements.  Cette solution ne doit s’imposer que dans le cas où il s’agit d’un bâtiment déjà propriété de la commune et qu’il faut réhabiliter. En outre, il existait des solutions alternatives permettant à la commune de disposer d’un logement de transit avant fin 2016
  • L’aménagement d’une aire multi-sports supplémentaire dans la commune est une bonne idée mais nous ne comprenons pas que le choix du site (Yvoir qui dispose déjà de 3 plaines de jeu dont une va bénéficier de subsides importants de la région en 2016); nous avons défendu l’idée d’installer une telle aire à Durnal, particulièrement peu gâté en infrastructure communautaire; nous avons aussi défendu l’idée que ce type d’aire offre à l’avenir des appareils de fitness pour adultes (voir photo)
  • Dans le domaine sportif encore, nous ne comprenons pas la logique de prévoir des aménagements urgents mais minimalistes (coûtant tout de même 55.000€…) sur 2 terrains de tennis de Godinne.  La réhabilitation des terrains est bien sûr indispensable mais pourquoi opter pour une solution qui ne permet pas ultérieurement la pose d’une couverture permanente sur les terrains ?  C’est d’autant plus difficile à accepter qu’une réflexion globale sur les infrastructures sportives d’Yvoir doit être disponible pour l’été 2016.  Il eût été préférable soit d’opter pour une solution plus durable d’aménagement, soit d’attendre le résultat de l’étude globale en question.  Pire encore, sur base d’informations obtenues hors conseil, nous soupçonnons fortement l’échevin des sports d’avoir déjà fait le choix de créer à Evrehailles un complexe sportif incluant le foot et le tennis…
  • Nous avons aussi souhaité revenir sur le projet PCDR de la rue de la Brasserie à Purnode: ce projet est maintenant budgétisé à hauteur de 1.800.000€ pour 2016.  Nous nous réjouissons bien sûr que ce dossier (initié en 2005!) semble enfin arriver au stade de la réalisation.  Néanmoins, au vu des chiffres, nous pensons que l’inclusion de ce projet dans le PCDR n’est peut-être pas une si bonne idée.  Pour l’exprimer simplement, les travaux de réfection de la voirie de Purnode auraient pu se réaliser en 2005 pour 1.000.000€ totalement à charge de la commune (sans subsides).  Aujourd’hui, le projet bénéficie de subsides mais le coût global est devenu 1.800.000€ (+ frais d’études) et la part communale va s’élever à minimum 950.000€…  Pas sûr que l’on soit gagnant…D’autant que le projet vers lequel on s’oriente va imposer le passage d’une partie du charroi « poids lourds » dans le quartier plus résidentiel du Pont de Bayenne, ce qui ne nous paraît pas souhaitable.
  • Plusieurs postes budgétaires concernent des « petits » aménagements de la maison Communale d’Yvoir (comme le sablage d’une façade, le remplacement de chaudières…); nous avons clairement exprimé (une nouvelle fois) notre préférence pou un vrai projet d’extension de la Maison communale par utilisation de l’ancien Arsenal des pompiers (tout en veillant à ne pas tomber dans un projet « idéal » d’architecte)
  • De même, nous avons relevé plusieurs postes manquants à nos yeux dans ce budget: études préalables au projet « Berges de Meuse », au projet « maison des associations » de Godinne

Pour toutes ces raisons, nous n’avons pas non plus voté le budget extraordinaire 2016.

Après traitement (beaucoup plus rapide) de quelques points moins importants, le Conseil s’est terminé par une motion votée à l’unanimité en faveur du maintien de la reconnaissance et de la subsidiation d’un plan de cohésion sociale sur Yvoir et par la présentation par le Bourgmestre -pour information- de l’état d’avancement du projet de création d’une Zone d’Activités Economique au Quesval à Spontin.  Cette présentation s’est attachée à démontrer que le Collège avait bien tenu compte des avis exprimés par certains riverains lors de l’enquête publique.  Ce point ne devait pas donner lieu à débat.  Celui-ci aura bien sûr lieu lors du prochain conseil communal qui aura à se prononcer formellement sur le projet… Par rapport à la communication surabondante du Bourgmestre dans ce dossier (article dans le Bulletin communal, communication spéciale au Conseil, toutes-boîtes sur Spontin), notre groupe a également tenu à rappeler que lors du vote du 24 avril 2012 approuvant le lancement du Rapport Urbanistique et Environnemental relatif à la création d’une zone d’activités économiques au Quesval, notre groupe avait conditionné son appui à cette résolution à la promesse que, dans ce cadre, toutes les alternatives au Quesval seraient également étudiées (les autres ZACC d’Yvoir, des terrains bien situés le long de l’autoroute, voire le long du tant souhaité contournement de Spontin).

Ce très long conseil s’est terminé peu avant 23H sur les voeux traditionnels de la Trêve des Confiseurs…

 

Laisser un commentaire