Uncategorized

Un conseil particulièrement bref

Gelbressee_cimetiere_verdurisation

Il faut dire que l’ordre du jour du conseil de ce lundi 25 avril n’était ni très long, ni très polémique…

Comme toujours, notre groupe a pourtant veillé à faire son travail: lecture attentive de certaines conventions que le Conseil devait approuver, évocation de pistes de réflexion pour le futur afin d’améliorer le fonctionnement de la commune, etc.

En préambule, notre groupe a rappelé au Conseil qu’il était souhaitable -dans un souci démocratique d’information de la population- que les procès-verbaux des réunions mentionnent la motivation des abstentions ou des votes négatifs.

Le premier point de l’ordre du jour proprement dit concernait quelques désignations de représentants communaux dans divers comités et assemblées (suite à la démission de Ovide Monin).  Nous en avons profité pour attirer l’attention sur la présidence du Conseil consultatif des Aînés qui est toujours assurée par le Bourgmestre.  Il n’est pas souhaitable selon nous que cette situation perdure trop longtemps.  Le bourgmestre se doit en effet d’être le bourgmestre de toutes et tous et pas seulement des aînés.  Désigner un citoyen (non-mandataire) de qualité à ce poste permettrait aussi de « libérer » la parole et d’enrichir les débats et réflexions au sein de cet important comité.  Etienne Defresne nous a assuré que c’était bien son intention … pour la prochaine législature! Et de justifier sa position par le manque de maturité de certains membres du Conseil des Aînés.  Ces derniers apprécieront.

Par ailleurs, nous avons approuvé -moyennant certaines remarques- la plupart des autres points de l’ordre du jour.  Nous pouvons citer:

  • Le projet de « verdurisation » d’une partie du cimetière de Durnal, en partie supporté par un subside du plan Maya.  Ce projet s’inscrit notamment dans la perspective des communes « zéro pesticide ».  Des exemples existent en Province de Namur (voir photo ci-dessus).  Nous avons bien sûr insisté sur la nécessité d’adapter l’entretien ultérieur des cimetières en fonction de cette nouvelle donne.  Il importe en effet que ces lieux de mémoire restent beaux et propices au recueillement.
  • Deux conventions portant sur la mise à disposition de la Maison des Jeunes d’Yvoir de deux locaux communaux (les anciens fours à chaux Tasiaux et l’ancien local de la balle pelote de Durnal).  Nous avons néanmoins relevé certaines erreurs techniques dans la convention, demandé certaines précisions sur l’étendue exacte de la mise à disposition (quid des terrains attenant au local de Durnal ?).  Ces points seront repris dans la version approuvée des conventions.
  • Approbation des comptes 2015 du CPAS d’Yvoir et de la Fabrique d’église de Durnal.  Concernant ce dernier point, nous avons demandé à ce que, dans l’avenir, l’ensemble des comptes de toutes les fabriques soient présentés de manière globale, avec une analyse critique des comptes par la Directrice Financière.

Par contre, nous nous sommes abstenus sur un point de l’ordre du jour qui nous paraissait parfaitement absurde.  Il était en effet proposé au Conseil de voter…un RAPPEL en matière de nomination et d’affectation du personnel enseignant au sein de la commune et ce sous la forme d’un « recopiage » de « quelques extraits de textes de législation ».  La méconnaissance de certaines règles (« on est nommé dans une commune pas dans une école bien spécifique ») par certains enseignants serait à l’origine de cette curieuse initiative du Collège.  La solution à ce problème est tout de même bien simple: une lettre circulaire à tous les enseignants, une sensibilisation des directions d’école par l’échevin en charge et… le tour est joué.  A suivre la logique du Collège, les prochains Conseils communaux d’Yvoir seront consacrés à … re-voter l’ensemble de l’arsenal législatif qui régit la vie des communes… des travaux inutiles de longue haleine !

A 9H10, ce conseil-express était donc clôturé.

9 réflexions au sujet de “Un conseil particulièrement bref”

  1. Vous n’avez pas abordé le sujet du frêne dans le parc à Yvoir, abattu par une entreprise extérieure à la commune, et ce « sans appel d’offre pour raison d’urgence », alors que même dans l’urgence Quentin Lecomte, moi-même et peut-être Mr. Plumley (tous les trois Godinnois) pouvions assumer ce travail?
    Quelles sont les raisons de chercher ailleurs ???

  2. Vous n’avez pas abordé le sujet du frêne dans le parc à Yvoir, abattu par une entreprise extérieure à la commune, et ce « sans appel d’offre pour raison d’urgence », alors que même dans l’urgence Quentin Lecomte et moi-même pouvions assurer ce travail?
    Pourquoi chercher ailleurs ???

  3. Bonjour Gaëtan, nos comptes-rendus ne sont pas des documents analytiques qui reprennent tous les points évoqués. Nous avons bien relevé le point que tu évoques. La réponse qui nous a été donnée (mais nous n’avons pas lancé une commission d’enquête, il est vrai…) a été que ce marché a bien été exécuté suite à un appel d’offre où le moins-disant a été retenu.

  4. En effet, ce serait plus que sympathique, de bon aloi envers les entreprises yvoiriennes.
    Je doute que l’on apprécie que la commune fasse appel à un autocariste extérieur en niant le local, ce serait plus parlant …

Laisser un commentaire