Uncategorized

Attention: risque de dérapage !

Yvoir_Lairbois_carriere_terril

Le conseil de ce 29 mai s’est ouvert sur quelques informations d’intérêt communal.  Le conseil a ainsi appris que le Gouvernement wallon a octroyé, dans le cadre du Plan communal de Développement rural (PCDR) d’Yvoir, un subside de 231.000€ pour la réalisation de « portes » à l’entrée de   divers villages de l’entité.  Malheureusement, la commune ayant rencontré des difficultés dans la désignation d’un auteur de projet, les travaux en la matière ne sont pas attendus avant 2018.  Par ailleurs, le Gouvernement vient aussi d’octroyer un subside de 876.000€ au BEP afin de financer l’acquisition des terrains en vue de la création de la zone économique du Quesval à Spontin.  Nous continuons de croire qu’un tel coup de pouce public aurait pu être mieux utilisé dans le cadre de la reconversion du site des Sources de Spontin.

A l’ordre du jour, la première modification budgétaire de l’année a été longuement discutée.  Il faut bien dire que, les modifications apportées au budget ordinaire (les recettes et coûts récurrents de la commune) font apparaître un mali (les dépenses dépassent les recettes) de plus de 69.000€.  Pour rétablir l’équilibre, il faudra donc prélever cette somme du fond de réserve ordinaire.  Au budget extraordinaire (les dépenses d’investissement -achat de matériel, constructions…), le financement des travaux prévus imposera le recours à de nouveaux emprunts pour près de 1.400.000€ et un prélèvement du même ordre de grandeur sur le fond de réserve; et ce en dépit du report de plusieurs chantiers importants en 2018 (ou au-delà).  Le prélèvement devait être plus important encore si le Collège avait tenu compte -comme il aurait dû le faire selon nous- de l’estimation officielle de la valeur de vente de l’ancien terrain de football d’Yvoir.  Cette estimation est de 170.000€ alors que la valeur espérée selon le budget est de 500.000€, soit une surestimation des recettes de 330.000€…

Nous avions aussi relevé le fait que des augmentations connues de dépenses ordinaires (comme les indexations des salaires de juillet) n’avaient pas été prises en compte dans cette modification, sous-estimant ainsi le mali dont question ci-dessus.  Nous avons une fois de plus regretté l’absence de tout tableau d’amortissement des emprunts en cours et des emprunts attendus.  Un tel tableau permettrait de mieux évaluer l’évolution des charges d’emprunt dans les mois à venir.  Ces charges sont en augmentation régulière et représentent déjà près de 1.000.000€ par an, soit près de 10% du total des dépenses ordinaires de la commune.

Circonstance aggravante, les comptes de l’année 2016 ne sont toujours pas disponibles.  Ils ne sont pas espérés avant septembre 2017.  Cette carence empêche de bien comprendre les conséquences financières globales de la modification budgétaire.

La confection « amateuriste » de cette modification budgétaire a finalement conduit les plus hauts fonctionnaires de la commune (la directrice générale et la directrice financière formant le Comité de Direction de la Commune) à remettre un avis particulièrement critique à l’égard de cette modification.  Le bourgmestre a eu soin de répondre de manière pointilliste aux critiques formulées par son CoDir sans percevoir qu’il y avait aussi -pensons-nous-, dans cette réaction, la manifestation d’une exaspération de l’administration face à un pilotage à (courte) vue du Collège.

De notre côté, n’ayant pas reçu de réponse convaincante aux points précis soulevés, nous avons rejeté les modifications budgétaires tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire.

Après ce plat principal, les autres points  l’ordre du jour introduits par la majorité ne devaient pas donner lieu à d’aussi longs débats.  C’est ainsi que les points suivants ont été approuvés à l’unanimité:

  • Approbation des modes de passation des marchés pour les travaux d’entretien de voirie sur les rues de la Fenderie (Yvoir) et Bonny d’Au Ban (Durnal).  Concernant cette dernière, il a été précisé que les travaux de réhabilitation de la voirie s’étendraient jusque sur la rue de Mianoye (jusqu’au carrefour Pays de Liège).  De plus, si la convention avec la Région le permet, il sera mis fin au tracé « vélo » (chevrons et passage dans les chicanes) qui a été conçu en contradiction avec les besoins de stationnement des riverains.
  • Approbation du contrat « étude » en vue de l’aménagement de la (belle) cour du CPAS d’Yvoir.
  • Approbation du contrat « étude » en vue des travaux d’égouttage de la rue d’Evrehailles.  A ce sujet, nous avons exigé que l’étude intègre bien la condition mise par le Service Public de Wallonie au financement de ce projet, à savoir, la suppression des stationnements illicites sur les trottoirs du Charreau.  Ceci ne peut bien sûr se faire qu’en prévoyant des espaces de stationnement le long de la voirie à une distance raisonnable des habitations concernées.
  • Abrogation du Plan communal d’Aménagement « des Roches », vu son caractère obsolète

Par contre, nous avons une nouvelle fois exprimé notre opposition au projet d’expropriation de l’ancienne gendarmerie d’Yvoir, au Maka.  Rappelons que la commune va devoir débourser un montant de 200.000€ en vue de disposer d’un bâtiment ancien, totalement hors normes énergétiques, qu’il faudra ensuite aménager à grands frais pour en faire deux logements publics.  Il n’y avait pas selon nous, nécessité de passer par cette opération pour remplir nos objectifs en matière de logements publics.

Fin du premier semestre oblige, l’ordre du jour de ce conseil reprenait tous les points relatifs à la participation de la Commune d’Yvoir à toute une série d’intercommunales (ORES, INASEP, BEP, IMIO…).  A cette occasion, les conseils communaux doivent délibérer et convenir du vote de la commune lors des Assemblées Générales de ces intercommunales.  Dans l’atmosphère « post-Publifin », il n’est pas besoin de préciser que la situation des intercommunales concernées a été, dans la mesure du possible, examinée de près.  Si pour la plupart, cela n’a pas donné lieu à débat, il n’en alla pas de même pour ORES.  Les modifications statutaires proposées par cette intercommunale vont dans le bon sens (réduction du nombre de mandats, transparence, etc.) mais nous sommes beaucoup plus réservés quant à la gestion financière de l’intercommunale: le rachat des parts d’Electrabel fait débat et une instruction judiciaire est même en cours à ce sujet (voir par exemple: http://www.levif.be/actualite/belgique/ores-electrabel-la-justice-ouvre-l-enquete/article-normal-661895.html).  Face à cette situation, nous avons proposé de s’abstenir quant aux comptes 2016 d’Ores.  Cette proposition a été suivie par le groupe EPY et par l’indépendant Robert Lottin.

Enfin, nous avions demandé l’inscription à l’ordre du jour de plusieurs points.

  • En tout premier lieu, nous sommes revenus sur la (très) faible présence du public aux séances du Conseil communal: au cours des derniers mois, plusieurs conseils se sont en fait déroulés… à huis clos (sauf présence de la presse… merci à Freddy Gillain!).  Face à cette situation , nous avons proposé diverses pistes permettant d’intensifier les liens entre les citoyens et la politique communale: des séances du conseil planifiées longtemps à l’avance et bien communiquées, mieux informer les citoyens sur le fonctionnement de la politique communale via le bulletin toutes-boîtes, utiliser les outils modernes de communication, disposer d’une véritable cellule communication communale, etc.  Les réactions du Bourgmestre face à ces propositions ne sont pas très encourageantes: « faut-il vraiment se compliquer la vie avec tout cela ? ».  Dont acte…
  • A l’approche de la fin d’année scolaire, nous avons aussi soulevé la question de la gestion du personnel enseignant: comment aider les directions d’école dans leur mission de management ? comment mieux communiquer avec tous les enseignants ?  comment gérer au mieux les affectations et les nominations ?  La discussion a permis de mettre en évidence à la fois les difficultés intrinsèques à ce sujet mais aussi la nécessité de progresser (notamment au travers d’un cas particulier traité à huis-clos).
  • Enfin, suite aux interpellations de plusieurs habitants d’Yvoir, nous avons évoqué l’apparition, sur les hauteurs d’Yvoir, au bout de l’allée du Lairbois, d’un énorme terril résultant de l’activité de la carrière SECY.  Au-delà de la réaction ferme du Bourgmestre qui a pris un arrêté de police afin à la fois de stopper le rehaussement de ce terril et afin de vérifier également la stabilité et la sécurité du terril -arrêté dont nous nous félicitons-, nous avons voulu aller un peu plus loin dans l’analyse du dossier.  En effet, l’opération contestée s’inscrit tout simplement… dans une zone d’habitat au plan de secteur !  C’est là le résultat d’un imbroglio connu depuis des décennies que l’on peut synthétiser en disant que, à l’heure actuelle, personne ne connaît les limites exactes de la zone d’extraction définie … en 1907.  Nous avons demandé que la commune prenne (enfin) toutes les mesures pour mettre fin à cette situation quitte à porter l’affaire en justice.   Comme on le dit toujours dans ces cas-là: une affaire à suivre…

C’est donc au terme d’une soirée bien remplie que le conseil communal s’est terminé à 22H45.

2 réflexions au sujet de “Attention: risque de dérapage !”

  1. Bonjour,

    un tout grand merci pour ce rapport de conseil communal.

    Je m’étonne et je suis assez inquiet que l’on gère une commune en n’ayant pas toutes les informations à disposition comme l’impact des remboursements futurs des emprunts.

    Comment peut-on réemprunter en ne sachant pas quel impact cela aura sur le budget ? C’est une aberration.

    J’ai peur, car moyen terme, nous nous retrouvions dans une situation où la commune soit obligée d’augmenter les centimes additionnels, qui auront un impact sur les moyens financiers de chaque habitant de notre commune. De plus, je réitère ma crainte de voir l’activité de l’hôpital de Mont-Godinne, à moyen terme, être centralisée avec les autres hôpitaux du groupe CHU Namur => idée de créer un bâtiment unique reprenant Ste Elisabeth et Mont-godinne et du côté de Namur. Cela pourrait signifier l’arrêt de l’activité sur le site de la commune, d’où pertes financières attendues. A ne pas sous-estimer.

    J’ai également apprécié la remarque de notre bourgmestre sur votre proposition de publicité plus large sur ce qui se fait dans la commune, sur les décisions prises par celle-ci, à savoir le « faut-il vraiment se compliquer la vie avec tout cela ? »

    Je trouve que cela montre une image terne et passive de l’équipe « au pouvoir », bref, sans beaucoup d’idées.

    Peut-on, selon vous, disposer de chiffres plus précis quant au budget 2016 de la commune, comme un détail poste par poste ?

    Egalement, quand est-il du suivi du dossier de création d’un nouveau « centre sportif » à Godinne ?

    Bien cordialement

    FRANCKX Gregory

    1. Bonjour,

      Merci de partager ces réflexions… Quelques éléments supplémentaires par rapport aux sujets évoqués: a) en ce qui concerne le CHU, je partage tout à fait vos craintes néanmoins, lors d’une réunion de préparation des travaux de contournement de Mont (par Maillen et Lustin) (c’est une partie du Plan Infrastructure du Ministre Prévôt), le Directeur Général du CHU fusionné a indiqué que les plans de fusion physique sur un nouveau site étaient abandonnés (personnellement, je continue à croire pourtant que cela est inscrit dans les astres mais, il est vrai, que ce sera peut-être dans 10 ans… une éternité en termes politiques). b) à titre d’exemple, vous trouverez ci-joint (cliquer ou recopier et coller le lien suivant : https://larelevedyvoirdotcom.files.wordpress.com/2017/05/rotated.pdf) le tableau reprenant toutes les lignes du budget extraordinaire 2017. c) pour ce qui est du complexe de Godinne, les études ont été commandées au bureau d’études de l’INASEP en vue de la réalisation d’une nouvelle cafétéria unique pour le foot et le tennis, de nouveaux sanitaires, des terrains de tennis couverts… – voir à ce sujet notre avant-dernier article relatif au conseil communal du mois d’avril. Bien cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s