Uncategorized

7 à 8…

WalOnMap_situation_Mont_Sources
Mont – le quartier de la rue des Sources: un « non-aménagement » du territoire

7-8: c’est en quelque sorte le score du conseil communal de ce 5 février 2018.  Et, chose rare, c’est notre groupe qui l’a emporté… du moins au nombre de points inscrits à l’ordre du jour de la séance publique de ce conseil (8 points contre 7 inscrits par la majorité).

L’ordre du jour du conseil était donc bien maigre et aucun point n’a donné lieu à de grosses polémiques.  Tous les points de la séance publique ont été approuvés à l’unanimité y compris la motion que notre groupe avait introduite afin de demander au Gouvernement fédéral de repenser et d’amender son projet de loi relatif aux visites domiciliaires.  Cette motion s’inscrit dans le vaste mouvement initié notamment par le conseil communal de Liège visant à mieux définir les circonstances et les conditions des visites domiciliaires lors de recherches de migrants en situation irrégulière.  Nous nous réjouissons bien sûr de l’unanimité obtenue sur ce point.  Le texte complet de la motion est disponible ici même.

La majorité de son côté avait introduit une motion -que nous avons également soutenue- adressée à la direction de BNP-Paribas-Fortis et demandant à celle-ci de revenir sur sa décision de fermeture de l’agence locale d’Yvoir.  Cette fermeture pose en effet le problème de la raréfaction des services bancaires en zone rurale, une évolution difficile à vivre pour diverses catégories d’habitants (personnes plus âgées ou ne disposant pas d’un véhicule,…).  Nous avons suggéré que le Collège rencontre la direction régionale de la banque pour lui remettre la motion en mains propres et développer nos arguments.

Parmi les autres  points présentés par la majorité, nous retiendrons une première présentation des travaux de voirie prévus sur le chemin de Poilvache (tronçon situé entre la rue Fostrie et la route régionale) à Evrehailles.  Nous avons approuvé l’inscription dans le Plan Communal d’Investissement 2017-2018 mais nous avons suggéré une nouvelle fois l’organisation d’une réunion d’information et de consultation des habitants d’Evrehailles au sujet de la mobilité.  On se souvient en effet que les habitants d’Evrehailles n’avaient pas reçu l’invitation à la réunion consacrée aux aménagements de portes de village organisée en septembre 2017 suite à une erreur dans la réalisation du toutes-boîtes.  Une telle réunion permettrait à la Commune de présenter le projet du rond-point « porte de village » (Chaussée-rue du Château-Chemin de Blocqmont), le maintien ou non en sens unique du chemin de Blocqmont et du tronçon réhabilité du chemin de Poilvache.  Les habitants pourraient aussi faire part de leurs réflexions et demandes par rapport à ces projets.  Notre suggestion semble avoir été entendue même si aucune date n’a encore été fixée.

Un autre point de l’ordre du jour concernait aussi une voirie communale, à Mont, cette fois, au point de rencontre de la rue des Sources et de la rue Sous le Bois.  En soi, il ne s’agissait que d’élargir de quelques m2 ledit carrefour dans le cadre de la réalisation de la 2e phase du lotissement Gerday, situé entre les rues du Calvaire, des Sources et Sous le Bois.  L’examen de ce dossier nous a cependant permis de constater que la Région wallonne avait imposé, comme condition préalable à cette 2e phase la viabilisation de la rue des Sources.  Rien d’étonnant dans la mesure où la rue des Sources (longue tout de même de 500 mètres et comptant déjà près de 10 habitations dont certaines construites récemment) n’est aujourd’hui encore qu’un (très) mauvais chemin vaguement empierré.  Voici donc la commune obligée de négocier avec le promoteur un partage des frais de réalisation de cette voirie.  Frais qui ne sont bien sûr pas prévus au budget de la commune et qui nécessiteront donc une première modification budgétaire 2018.  Un autre effet collatéral malheureux de cette situation porte sur l’égouttage.  On sait en effet que tout ce quartier (rue des Sources) n’est actuellement pas égoutté.  Le Collège espérait faire supporter le coût de tout ou partie de cet égouttage par le lotisseur.  Compte tenu du dernier rebondissement évoqué, il est évidemment exclu que, en plus de la voirie, le lotisseur accepte de prendre à sa charge la réalisation d’un égouttage complémentaire.  Une fois de plus, ce dossier illustre le manque de vision prospective à Yvoir en terme d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

Enfin, notre groupe avait introduit 8 points complémentaires à l’ordre du jour -dont la motion « visites domiciliaires »-.  Il s’agissait, dans la plupart des cas, de demandes d’informations relatives à des dossiers importants pour la Commune:

  • La Région wallonne a été saisie d’un recours par l’entreprise qui avait demandé un permis en vue de réaliser une décharge de terres de remblais à Spontin, le long de la route régionale et à proximité de la sortie de la E411.  Ce permis avait été (opportunément) refusé par la Commune d’Yvoir.  La Commune a été entendue dans le cadre de la commission des recours qui s’est tenue le 18 janvier 2018.  La Région dispose d’un délai de 75 jours pour prendre sa décision.  Le Collège a bon espoir que les arguments d’Yvoir seront entendus.  Un dossier à suivre de très près incontestablement !
  • Notre groupe n’a jamais été favorable à l’instauration d’une taxe « égouts », en particulier dans la mesure où les égouts ne font plus l’objet depuis plusieurs années d’un entretien régulier de qualité.  Constatant que le marché public visant à faire réaliser ces opérations d’entretien par une firme extérieure n’avait toujours pas été attribué, nous avons voulu connaître la stratégie que le Collège souhaitait suivre dans ce dossier.  Il apparaît que le marché va être relancé sur des bases plus précises permettant d’éviter les surcoûts constatés lors du premier marché public.  Dont acte mais affaire à suivre donc (jusque dans les avaloirs… 🙂 )
  • Nous avons également soulevé la question de l’avenir de la gare de Godinne, bâtiment public classé, qui fait partie du patrimoine architectural et historique de la commune.  Depuis de (trop) nombreuses années, le projet d’y créer 3 logements publics (via la Dinantaise) patine: exigences déraisonnables de la SNCB, coûts d’aménagement élevés, etc.  Le projet est à nouveau enlisé car  les coûts par logement dépassent très largement les maxima autorisés en matière de logement public.  La Commune a donc demandé une intervention financière de plus de 100.000€ au ministre fédéral de la mobilité.  Peut-on encore y croire ?  Ne faut-il pas, si l’on veut sauver et faire vivre ce bâtiment magnifique, avoir le courage et la volonté de faire tout autre chose ?
  • Nous avons aussi demandé -et obtenu- que le radar préventif soit à nouveau régulièrement installé sur la rue du Redeau à Yvoir où de nombreux excès de vitesse sont constatés par les riverains
  • à notre demande encore et pour répondre à certaines rumeurs circulant à Godinne, le Collège a confirmé que ni la Commune, ni le CPAS n’avaient l’intention d’acquérir les bâtiments de l’accueil Sainte-Dorothée en vue d’en faire du logement public.

Ce conseil express s’est terminé à 21H15, un exploit à Yvoir !

Laisser un commentaire