Uncategorized

Organisation, Unanimité, Energie et SDT

Capture d’écran 2019-02-27 à 21.10.19

Toutes les conseillères et tous les conseillers communaux étaient présent(e)s ce lundi 18 février pour un conseil communal reprenant, pour la partie publique, 17 points mis à l’ordre du jour par le Collège Communal et 5 interpellations par le groupe d’opposition EPY.  L’ordre du jour complet de la séance publique peut être consulté ici-même.

Ce 18 février, le conseil a poursuivi son travail d’organisation politique pour la législature 2018-2024 et de gestion des dossiers en cours : la quasi-totalité de ces points ayant été voté à l’unanimité, un bon signal pour les premières actions de la majorité.

Parmi ces points d’organisation-gestion, on peut citer :

  • La souscription à un logiciel informatique proposé par l’intercommunale « Imio » à laquelle la commune d’Yvoir participe, comme de nombreuses autres communes wallonnes.   Celui-ci offre un support pour l’élaboration puis la gestion du Plan Stratégique Transversal (PST).  Le PST, actuellement élaboré par l’administration communale, a pour vocation de traduire les orientations inscrites dans la Déclaration de Politique Communale de manière concrète : retro-planning, objectifs opérationnels, actions, projets, moyens financiers et humains à mobiliser, etc.
  • La délégation d’une partie des compétences du conseil communal en matière de marchés publics. Afin de faciliter le travail des employés communaux et le suivi des dossiers, le conseil a décidé de transférer une partie de ses compétences au collège échevinal (réunions hebdomadaires permettant un suivi plus rapide des dossiers) ainsi qu’à la Direction Générale pour des montants moins importants.
  • Le dépôt de la candidature de deux échevins pour deux conseils supra-communaux. L’objectif est ici de pouvoir porter la voix et les intérêts de la commune d’Yvoir (et des autres petites communes rurales) dans ces conseils : Chantal Eloin-Goetghebuer est proposée au conseil d’administration de l’UVCW (Union des Villes et Communes Wallonnes) et Charles Pâquet au conseil cynégétique (conseil de la chasse).
  • Le conseil communal s’est doté d’un nouveau Règlement d’Ordre Intérieur, inspiré de la proposition émanant de l’UVCW et adapté aux réalités yvoiriennes. Entre autres dispositions, ce ROI re-précise les modalités concernant les interpellations citoyennes lors des conseils communaux : un droit démocratique qui permet à un citoyen d’adresser une question directement au collège communal en public.
  • Les conseiller(e)s ont approuvé les dépenses et les recettes liées à l’entretien et la vente des bois communaux par le DNF (Département de la Nature et des Forêts) ; les recettes 2019 restent en deçà de ce qui était espéré (10 000€) ;
  • A la suggestion du collège et suite aux orages de septembre 2018, le conseil a approuvé une étude approfondie du réseau d’égouttage dans la zone « Ry d’Août » et « Haie Collaux » à Spontin afin de déterminer la/les cause(s) de débordements en cas de forte pluie et les travaux à mener pour y remédier dans l’avenir.
  • Le seul point de désaccord Majorité-Minorité durant ce conseil se sera cristallisé autour de la vente de terrains communaux à la Haie-Collaux, (Spontin). Le conseil devait statuer sur la décision de vente elle-même, le prix proposé et le mode de passation. Le choix d’une mise en vente au prix du marché a fait débat, le groupe EPY souhaitant une approche privilégiant de jeunes acquéreurs. Cette approche sympathique pose cependant d’autres problèmes en terme d’équité, d’effet d’aubaine, etc. Par ailleurs, la Dinantaise propose déjà des logements acquisitifs à des conditions avantageuses.  La vente a finalement été approuvée selon la proposition du Collège et sans critère d’attribution supplémentaire à l’unanimité moins trois abstentions des conseillers du groupe EPY.

Le conseil devait par ailleurs rendre son avis sur le Schéma de Développement Territorial proposé par le Gouvernement wallon. Le SDT est le nouveau texte cadre en matière d’aménagement du territoire. Il reprend une vision future souhaitée pour la Wallonie, les orientations générales à suivre (dans les décisions des collectivités en matière d’urbanisme) et les priorités d’investissement à mener. Après une étape d’enquête publique très peu fructueuse, c’est donc au tour des communes de s’exprimer. Sur base du travail de l’échevin de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, Etienne Defresne (LB) et en intégrant les propositions d’amendement de l’opposition, le conseil communal a finalement remis un avis « défavorable révisable » (texte en annexe). Nous regrettons principalement une vision à deux vitesses de la Wallonie privilégiant les régions plus urbaines et marginalisant les régions rurales. Notre commune regrette aussi que le texte affiche de grandes ambitions (« zéro béton » par exemple) mais est peu loquace quant aux moyens pour les mettre en œuvre.

Le conseil s’est également prononcé favorablement sur la mise en place d’un partenariat avec la fondation CYRYS (fondation de l’abbaye de Leffe) qui s’engage à co-financer avec la commune la promotion d’une plate-forme de rénovation énergétique à destination de tous les citoyens.
Depuis 2018, la commune d’Yvoir a signé la « convention des Maires » et est entrée dans la dynamique « POLLEC 3 » (Politique Locale Energie Climat). Elle s’est ainsi engagée à réduire ses émissions de CO2 globales de 40 % à l’horizon 2030.

Pour atteindre cet objectif, les émissions directement liées aux activités communales ne représentant que 1 à 2 % du total, les communes mettent en place des plates-formes d’accompagnement destinées à leurs habitants (le chauffage et l’électricité des bâtiments privés représentant 30 % des émissions).  Notre conseiller communal Hugo Nassogne a donc expliqué l’importance d’une mobilisation de la commune mais aussi des citoyens pour tenter de diminuer le CO2 et de réduire la facture énergétique

Dans cet esprit, un opérateur extérieur propose aux citoyens un service d’accompagnement pour la rénovation énergétique de leur bâtiment (priorisation des travaux, proposition d’entreprises, demande de prêt 0%, recherche de financement, primes, conseils techniques, suivi de chantier, bilan d’économie, …).

Une réunion d’information à ce sujet est prévue ce jeudi 28 février à 19H30 en la salle du 1er étage du Maka à Yvoir.

La séance publique s’est terminée par 5 interpellations/demandes du groupe EPY au collège communal. Plusieurs des points soulevés avaient soit déjà été anticipés par le Collège (réaction suite à la suppression de plusieurs boîtes aux lettres de Bpost) soit ont été accueillies favorablement (réaction dans le cadre d’un projet éolien sur Assesse).
Enfin, un point d’actualité (non-indiqué à l’OJ) a clôturé le conseil : celui du sport dans la commune d’Yvoir et, plus particulièrement, du football. Le collège communal a reçu récemment deux demandes concomitantes : celle du club de Rugby qui occupe le terrain de foot de Godinne depuis bientôt 1 an de pouvoir pérenniser cette occupation et celle d’un groupe de joueurs actuellement actifs au sein du RFC Yvoir de recréer un club de foot à Godinne (« l’Entente Mosane »), sur ce même terrain. Le collège a pu exposer et justifier sa position visant à permettre une nouvelle offre sportive sur Godinne (rugby) tout en recentrant l’ensemble des activités foot sur le site de Purnode.,
Le prochain conseil communal aura lieu le lundi 18 mars à 20h00 dans la salle du Maka (accès par la cours du CPAS).

Alexandre Visée – Conseiller Communal « La Relève »

Laisser un commentaire