aménagement du territoire, interventions Conseil, Mobilité, PCDR, Sécurité, Travaux

«Minorité recherche majorité constructive» !

CC 250313 rue en haut photo article

La Conseil Communal de ce lundi 25 mars 2013 illustre une fois de plus la difficulté d’établir un dialogue participatif et constructif au sein du Conseil d’Yvoir…

Si, comme toujours, de nombreux points de (bonne) gestion n’ont posé aucun problème et ont été votés à l’unanimité par le Conseil, il n’en alla malheureusement pas de même pour deux dossiers qui engagent la commune (au minimum) pour toute la durée de la législature nouvelle…  Tant la composition de la nouvelle CCATM (Commission Consultative pour l’Aménagement du Territoire et la Mobilité) que l’actualisation de la CLDR (Commission Locale du Développement Rural) ont en effet donné lieu à de nombreux et sérieux échanges au sein du Conseil. Dans un cas comme dans l’autre, la philosophie suivie par la majorité est pour nous inacceptable.

Dans plusieurs autres dossiers, nous avons formulé de nombreuses propositions d’amélioration des projets présentés (convention Commune – Syndicat d’Initiative; liaison vélos-piétons à Mont, cheminement piétons rue d’En-Haut à Dorinne).  Nous avons aussi interpellé le Collège sur divers points de mobilité et de sécurité routière (rue Sous le Bois à Mont, rue du Pont à Godinne, passage à niveau d’Yvoir, etc.).  Nous avons aussi interpellé le Collège quant à l’état d’avancement de la mise en place des nouvelles zones de secours.  Le portrait brossé par le Bourgmestre à ce sujet n’a rien de rassurant, en particulier quant à l’impact sur les finances communales.  Nous suivrons bien sûr attentivement ce dossier.

Lors de cette dernière séance du Conseiln nous pensons sincèrement avoir lancé plusieurs fois des ponts et des propositions constructives en vue de travailler ensemble avec la majorité pour le bien commun.  Nous n’avons malheureusement pas eu le sentiment d’être vraiment entendu…

Pour un compte-rendu plus détaillé du conseil, cliquer ici.

aménagement du territoire, campagne électorale 2012, Culture et patrimoine, Mobilité, participation citoyenne

23 septembre 2012: Journée des familles à Spontin

Une météo clémente, à défaut d’être franchement radieuse, des jeunes familles et de nombreux enfants… on peut parler d’un joli succès pour la journée organisée par la Relève ce dimanche 23 septembre à Spontin.

Pendant 2 heures, le groupe a été guidé dans Spontin et le long du Bocq par Daniel Ista, spontinois de coeur et de souche et par Patrick Evrard, tête de liste de la Relève.  Pas de polémique politique tout le long de ce parcours mais simplement la découverte d’un patrimoine et d’un passé très riche dont les traces visibles sont encore fort nombreuses.  De la gare de Spontin jusqu’à la carrière de la Rochette, c’est tout le passé lointain et plus récent de Spontin qui a été mis en valeur.  Une façon malgré tout de sensibiliser les citoyens à l’importance d’avoir, dans une commune comme une Yvoir, une stratégie de développement claire et cohérente.  Le développement harmonieux de notre commune passe en effet par une stratégie globale cohérente qui englobe aussi l’aménagement du territoire (quelles zones d’habitat privilégier, avec quelles exigences de service ?) que la promotion du tourisme durable.

Après ces moments d’effort -ah, pas faciles les escaliers de l’école perchée sur son Tienne!-, venaient les moments de réconfort dans le cadre toujours convivial du Moulin de Spontin.

Les candidats de la liste y avaient dressé tonnelles et barbecues et chacun a participé au BBQ-Auberge Espagnole de la Relève: qui cuisant ses merguez, qui ses saucisses locales !

L’après-midi s’est poursuivie par une visite guidée du Moulin.  Bernard Potvliege, l’époux d’Yvonne Michel, candidate n° 11 de la liste … n°11 !  Le Moulin est le dernier témoin du patrimoine bâti de Spontin qui soit accessible au public et cela uniquement grâce au travail et à l’engagement de Yvonne et de Bernard, depuis de très nombreuses années.  Une excellente chose pour le Moulin, pour les visiteurs toujours émerveillés par l’atmosphère du lieu mais une bine triste comparaison par rapport à l’époque glorieuse du Château de Spontin et des Sources.  Une invitation aussi à ne pas laisser les chose dans l’état mais à faire à nouveau de Spontin la Perle de la Vallée du Bocq !

Et voici quelques photos-souvenirs de Pascal Vancraeynest, candidat n°18 de la Relève, présent avec sa nombreuse et sympathique famille … Merci Pascal !

Mobilité

La sécurité routière à Yvoir

La sécurité routière, en particulier pour les piétons et les cyclistes, tient à coeur des élus de la Relève qui, au cours des dernières mandatures, ont souvent soulevé cette problématique en Conseil Communal.  C’est aussi un sujet que connaissent bien de nouveaux membres de notre liste.  Comme Anne Vandenabeele-Grossmann, habitant sur les Roches et grande utilisatrice du vélo… Depuis bien des années déjà, elle insiste auprès de la Commune d’Yvoir pour que le Charrau d’Evrehailles (le tronçon de la route régionale entre Evrehailles et Yvoir) soit mieux sécurisé.  Suite à l’installation du chantier de l’Arsenal des Pompiers, la situation s’est encore aggravée au cours des dernières semaines.  Anne a évoqué le point dans une lettre publiée par le journal « L’Avenir » il y a quelques semaines.  En voici les passages les plus significatifs:

« Madame, Monsieur,

 Habitant dans le quartier des Roches à Yvoir, je vous signale un grave et dangereux problème de circulation en tous genres sur la chaussée d’Evrehailles à hauteur du nouvel arsenal des pompiers. Rien n’a été aménagé pour les piétons qui sont presque obligés d’escalader les grillages d’un côté de la chaussée ou le talus de l’autre. Les cyclistes ne voient pas grand-chose, et les voitures descendant de la rue des Roches, risquent une collision frontale avec les véhicules montant dans le quartier. A cause du stationnement des camionnettes et véhicules des ouvriers, à l’entrée de la rue, les voitures passent alternativement mais se voient très difficilement à cause du virage en contrebas du quartier

 Le responsable de la signalisation n’a cependant pas la tâche facile !

En temps normal, c’est-à-dire sans les travaux actuels, rien n’avait été aménagé pour les piétons le long de la chaussée, alors que tous les habitants du quartier des Roches et des abords de la chaussée d’Evrehailles ont signé une pétition que j’ai déjà présentée à Monsieur le Bourgmestre Ovide Monin, pour sécuriser de manière urgente cet endroit dangereux. 

 Cela fait déjà 4 ans … Rien n’a été aménagé si ce n’est un passage de 50m en ballasse  qui se veut être un trottoir mais que les ouvriers du chantier de l’arsenal prennent pour un parking… Les piétons et les jeunes cyclistes doivent donc marcher ou rouler, encore et toujours, sur cette Chaussée très étroite, et ceci dans un tournant aveugle. (…)

signé: Anne Vandenabeele-Grossmann »

Cette lettre a suscité quelques jours plus tard dans le même journal,une réponse d’Ovide Monin dont voici le texte intégral:

« J’ai lu avec beaucoup d’attention l’intervention de Madame GROSSMANN au sujet des inconvénients de circulation des piétons suite aux travaux de construction de l’arsenal des pompiers.
A ce sujet il me parait difficile d’éviter certaines difficultés qui d’ailleurs sont maintenant pratiquement réglées.
Ce qui m’incite surtout à réagir, c’est que Madame GROSSMANN prétend que rien (ou presque rien) n’a été entrepris pour améliorer la sécurité des piétons rue d’Evrehailles.
Membre de la Commission Locale de Développement Rural, Madame GROSSMANN sait que le cheminement piétons dans la rue d’Evrehailles fait partie des projets retenus par la Commission dont elle fait partie et qui par ailleurs ont été approuvés par le Conseil Communal et le Gouvernement Wallon.
Madame GROSSMANN sait aussi que d’importants travaux d’égouttage vont devoir être réalisés dans la même rue et qu’il serait pour le moins inconscient d’entreprendre actuellement des améliorations de sécurisation qui seraient inévitablement démolies lors des travaux d’égouttage. Précisons également que la rue d’Evrehailles est une voie régionale et que la sécurisation dépend aussi des services de la Région Wallonne.
Tout cela, Madame GROSSMANN a dû en entendre débattre lors des nombreuses réunions de la CLDR mais « il n’est pire sourd que ceux (ou celle) qui ne veulent rien entendre ». A moins que son intervention ne soit justifiée que par sa candidature aux prochaines élections communales, ce que je pense …

signé: Ovide Monin »

Soulignons tout de même que Anne  intervient sur cette question depuis 4 ans et que des mesures légères auraient pu être prises depuis longtemps.  Plus spécifiquement encore, le chantier du nouvel Arsenal aurait dû s’accompagner de mesures temporaires spécifiques aidant à rendre ce tronçon un peu moins dangereux pour les usagers les plus faibles.   Il est dommage que chaque intervention un peu critique ou suggérant une approche différente des problèmes soit perçue comme une volonté de polémique.

humour, Logement, Mobilité, Moins valides, participation citoyenne, programme

Ça passe par ma commune: «le petit train citoyen»…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Très chouette initiative de la Ligue des Familles ce dimanche 22 avril 2012 à Yvoir… C’est à un véritable happening convivial et ludique que la Ligue des Familles avait invité les représentants politiques locaux et les habitants d’Yvoir.

La journée a démarré avec un petit-déjeuner équilibré offert sur la place de la Maison Communale d’Yvoir.  L’atmosphère était certes différente du «p’tit-dej» traditionnel du dimanche -ne serait-ce que par la température de ce frisquet matin d’avril- mais très conviviale tout de même…

A 10H, les choses sérieuses commencent… Un petit quizz communal pour démarrer et pour vérifier si chacun connaît ses classiques !  Eh bien non, les résultats resteront bien sûr secrets mais le pourcentage de logements sociaux sur Yvoir, à la virgule près, n’est pas encore bien enregistré sur le disque dur de chacun d’entre nous…  Une bien agréable façon de réfléchir de bon matin à quelques indicateurs fondamentaux de notre bien-vivre dans la Commune.

Après cela, distribution contrôlée des billets de train par une Céline Jaumotte, plus «garde-SNCB» que jamais…  Les places sont chères et le «petit train citoyen» se remplit à toute vitesse.  Tous les wagon(net)s bénéficient de la clim… au point que d’aucunes, vertes de froid, devront avoir recours à une couverture (sociale, forcément) rouge éclatant !

La montée vers Purnode donna amplement (nous avions visiblement hérité d’un train de plaine…) l’occasion à Edith de commenter le paysage mais surtout quelques enjeux importants de notre vie communale, notamment en terme de mobilité.  Le charrau d’Evrehailles constitue en effet un magnifique exemple de zone à risque, en particulier pour les usagers les plus faibles !

A Purnode, après avoir joyeusement salué les marcheurs Adeps du jour, le petit train, ne reculant devant aucune côte, grimpe jusqu’aux écoles du village.  C’est là que le thème de l’alimentation scolaire est abordé… une fois encore de façon très ludique.  Ouf, tous les élus et candidats politiques présents ont pu reconnaître, à l’aveugle, l’eau du robinet de l’eau minérale (vous savez, celle en plastique, vendue 1000 fois plus cher !).  C’est aussi la mobilité des personnes à mobilité réduite qui fut abordée ici.  L’occasion de se rendre compte que même les aménagements les plus récents de voirie ne sont pas toujours pensés «PMR»…

A Evrehailles, sur le terrain du jeu de balle, les deux listes présentes (ben oui, la liste du Bourgmestre n’était visiblement pas d’humeur ludique ce dimanche matin: aucun représentant du Collège, aucun mandataire, aucun candidat… moins on ne peut pas faire !) furent interpellées sur la question du logement.  Notre groupe s’est fixé un double objectif: multiplier par deux le nombre de logements publics à Yvoir (il n’y en a que 45 aujourd’hui -chiffres Ligue des Familles) et promouvoir les lotissements économes de nos ressources (facilement accessibles, moins consommateurs de terrain et d’énergie).

A Evrehailles toujours, mais sur le parking du «Temps d’une Pause», grosse animation par les demandeurs d’asile des Centres d’Accueil de la Croix-Rouge à Yvoir.  Quelques demandeurs d’asile ont présenté, de façon imagée et rythmée, les multiples raisons qui poussent des êtres humains à devoir ou à vouloir quitter leur terre natale.  Les représentants de «la Relève» et de «Ensemble Pour Yvoir» ont évoqué leur vision d’une société ouverte, solidaire et tolérante à Yvoir aussi…

Plus loin encore, nouvelle halte, au pied du futur lotissement du Chenois, à mi-côte du Charrau d’Evrehailles.  Ici, c’est la difficile question de l’accueil de la petite enfance qui a été abordée.  Un domaine où les bons chiffres officiels dissimulent une réalité plus nuancée.  En effet, l’immense majorité des places d’accueil de la crêche du CHU est occupée par des enfants venant d’autres communes que Yvoir… Faciliter la mise en place de structure d’accueil, y compris via des accueillantes privées reconnues, est donc une priorité…

Notre «petit train citoyen» n’a pas fait exception à ce qui devient trop souvent la règle «SNCB».  C’est en effet avec une grosse heure de retard sur l’horaire qu’il a rejoint Yvoir où un apéritif offert par les Centres d’Accueil de la Croix-Rouge a été servi aux voyageurs de ce périple ludique…

Petit clin d’oeil au passage, Denis Lambert, Directeur de la Ligue, a remis aux représentants politiques présents un pack de documentation au profit de la Liste du Bourgmestre, absente de l’événement… Un pack qui fut remis tout aussi solennellement au Collège lors de la séance du Conseil Communal du 24 avril 2012.

Soulignons enfin que cette organisation a été rendue possible grâce à l’appui enthousiaste et efficace  de la locale d’Yvoir de la Ligue et plus spécialement de Edith Latour, Marie-Dominique Marinx, Céline Jaumotte, Marc Eloin, Carole Grandjean,  Bénédicte Moreau, Françoise Ghosez, Bernadette Demets, Virginie Pourignaux et Emmanuëlle Wiart…

environnement, Mobilité, programme

Mobilité au quotidien…

Se déplacer est l’un des besoins fondamentaux de l’homme qui vit en société.  Se déplacer en sécurité et en économisant l’énergie devient aussi une préoccupation fondamentale.

Faciliter et sécuriser les déplacements courts à pied et à vélo ont des priorités du programme de la Relève.  Trottoirs, pistes cyclables, voies réservées aux usagers lents sont les ingrédients du succès dans ce domaine.  Parfois, des sentiers de village accessibles, sûrs et entretenus permettent aussi d’atteindre ces objectifs de mobilité au quotidien.

Trop souvent, les sentiers sont perçus à Yvoir comme des gadgets à vocation touristique.  Ce n’est pas le cas partout.  Pour preuve, le projet de réhabilitation et d’aménagement d’un sentier de village à un jet de pierre d’Yvoir, sur le territoire d’Anhée.  Vous découvrirez quelques détails de ce projet en cliquant ICI (l’Avenir).  Pour celles et ceux qui connaissent l’endroit, il est clair qu’il ne s’agit pas d’une liaison « facile » à aménager.  On notera pourtant avec intérêt que, pour qui cherche, des subsides appréciables existent pour ce type d’opération…

La Relève défend clairement dans son programme une approche globale et cohérente de la mobilité.  La sécurité de tous les usagers en constituent le thème principal mais la promotion des transports publics, du covoiturage et de la mobilité douce au quotidien en sont également des points très importants.  Le projet d’Anhée démontre, si besoin en était, que ce type d’initiative peut aussi faire l’objet de subsides appréciables.