interventions Conseil

Conseil Communal du 19 décembre 2011

Ordre du jour particulièrement chargé pour le Conseil Communal du 19 décembre 2011 à Yvoir. Nous détaillons ci-après quelques points intéressants qui y furent traités: le PCDR, les budgets du CPAS et de la Commune, les travaux de réfection de voirie à Durnal.Le Plan Communal de Développement Rural de la commune a été approuvé par le Conseil. Un article spécifique de ce journal de campagne a été consacré à ce point très important pour l’avenir de la commune et le financement de pas mal de projets. Nous vous invitons à en prendre connaissance en cliquant ici.

Les budgets du CPAS et de la Commune ont également été présentés, discutés et finalement approuvés majorité contre opposition. Le groupe de la Relève a particulièrement regretté le grand nombre de projets parcellaires financés par prélèvements sur le Fonds de Réserve Extraordinaire ainsi que le manque de prise en considération de projets transversaux prioritaires du PCDR. Nos réflexions plus détaillées sur les budgets 2012 seront publiées dans un prochain article de ce Journal de Campagne.

Le groupe « La Relève » avait soulevé certaines questions et formulé des propositions quant aux travaux de réfections de voiries et de trottoirs prévus à Durnal (voir notre article dans ce même journal – cliquer ici). Ce point semble avoir été pris en considération: « M. le Bourgmestre propose de soumettre ces propositions aux services compétents de la Région wallonne. Mme Eloin estime qu’il ne faut pas placer de coussin berlinois et qu’il faut éviter que les voitures stationnent sur les trottoirs de la rue Bonny d’Au Ban. Ce dossier sera présenté lors d’une prochaine séance. » (extrait du projet de PV du Conseil Communal).

Le groupe « La Relève » n’a pas manqué non plus de soulever la point éthique de la double page de couverture du dernier numéro des « Nouvelles d’Yvoir » (voir aussi l’article à ce sujet en cliquant ici) « Selon Mme Vande Walle, la page spécial insérée dans le dernier bulletin communal et réservée au départ du Bourgmestre a été perçue comme étant une publicité électorale. M. le Bourgmestre tient à préciser qu’il n’était pas au courant de cette initiative. Il s’agit d’une idée du personnel communal, qui n’a rien couté à la commune. » (extrait du projet de PV du Conseil Communal). Nous n’avons d’ailleurs jamais contesté ce dernier point mais nous avions simplement signalé que la manoeuvre transformait « les nombreux indépendants annonceurs des Nouvelles en pourvoyeurs de fonds électoraux »…. et cela reste parfaitement exact ! Pour ce qui est de la surprise du maïeur, permettez-nous d’être surpris aussi lorsqu’on sait l’attention avec laquelle ce dernier vérifie le contenu du bulletin communale avant toute parution…

interventions Conseil, Travaux

Réfection des Trottoirs de Bonny d’Au Ban à Durnal

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La situation de la rue Bonny d’Au Ban est bien connue de tous les habitants de Durnal.  Cette rue bénéficie en effet, sur son côté Nord, depuis quelques années déjà d’un réseau de trottoirs au revêtement de type «dolomie».  Ces trottoirs devaient permettre une liaison piétonne sécurisée entre le quartier du Bois Bordon et les écoles de Durnal.  Ils étaient complétés par un ensemble de chicanes visant à ralentir la circulation automobile et assurer un passage sécurisé des vélos (signaux, chevrons verts au sol, etc.).  A l’usage, cet ensemble de mesures ne donne pas tous les résultats escomptés: le revêtement en dolomie pose des problèmes d’entretien tandis que le trottoir est fréquemment utilisé comme espace de stationnement.  De plus, la sécurité des cyclistes est très discutable.  En effet, en dehors des chicanes, aucune sécurisation n’a été prévue (voir la photo ci-dessus).
Une preuve supplémentaire: nous vous invitons à une petite visite via Google StreetView… cliquer ici
Des travaux réalisés en début d’année 2012 par ORES impliquent l’ouverture des trottoirs entre le carrefour du Pays de Liège et celui de la rue conduisant au terrain de football.  La Commune d’Yvoir a estimé à juste titre qu’il y avait là une opportunité, à l’issue des travaux d’ORES, pour réhabiliter les trottoirs de ce tronçon de la rue Bonny d’Au Ban.  Des subsides ont été obtenus en vue de remplacer l’actuel revêtement en dolomie par du macadam.
La Relève regrette que cette décision n’ait pas aussi donné lieu à une véritable réflexion de sécurité routière pour la rue Bonny d’Au Ban.  Au moment où des travaux sont programmés aux abords des écoles de Durnal, il eut été en effet plus qu’opportun de tout faire pour faciliter et rendre plus sûre la circulation piétonne et cycliste entre les quartiers de Bois Bordon, Bois des Loges, Herleuvau, Bonny d’Au Ban et le centre du village.  Nous pensons notamment aux points suivants:

  • choisir un macadam de couleur (pour mieux marquer la distinction entre les espaces voitures et piétons)
  • créer des emplacements de stationnement en dehors des trottoirs (au moins partiellement) et dans le prolongement des chicanes afin de renforcer la présence de celles-ci
  • repenser la circulation des vélos en fonction des points qui viennent d’être cités (afin d’éviter la présence des voitures sur l’itinéraire conseillé aux vélos)
  • clarifier par des signaux les endroits le long de la voirie où les stationnements sont autorisés ou interdits
  • et enfin, faire respecter les mesures prises…

En résumé, la Relève regrette qu’une fois de plus, une opportunité de calendrier (les travaux d’ORES) et de subsides n’ait pas donné lieu, au niveau du Collège, à une véritable réflexion de fond sur la sécurité routière à Durnal.  Ce point fera l’objet d’une interpellation de la part du groupe lors d’un prochain conseil communal.

interventions Conseil, Travaux

Réfections de voirires à Durnal

Des travaux de réfection de voirie et d’aménagements des abords de l’école de Durnal sont prévus en 2012.  La Relève ne peut que se réjouir de la réhabilitation de la rue du Pays de Liège dont l’état était depuis mal de temps déjà assez calamiteux.
Le Collège avait, ce vendredi 2 décembre à 19H30′, invité les habitants de Durnal à une réunion d’informations en la salle du Cercle Albert.  Chantal Eloin-Goetghebuer, accompagnée de Patrick Evrard, y représentait le groupe de la Relève.  Les options retenues par la Commune et le bureau d’études Inasep ont donné lieu à un assez vif débat de la part des habitants présents, riverains directs de la rue, enseignants et parents d’élèves de l’école communale.  En résumé, les points suivants ont été soulevés par les participants:

  • utilité du plateau ralentisseur installé au passage pour piétons juste avant le carrefour avec Bonny d’Au Ban ?
  • nécessité de pouvoir toujours pénétrer dans la cour de l’école avec un véhicule (chargement / déchargement de matériel, en cas de préparation de fête, etc.)
  • danger présenté par le trottoir large face à la sortie de l’école: tentation pour certains enfants de se précipiter sur la rue
  • la solution proposée ne règle absolument pas le double passage de quasiment chaque voiture qui dépose ou reprend un enfant (la plupart des voitures viennent en effet de Bonny d’Au Ban, pénètrent dans la rue du pays de Liège et vont faire demi-tour dans le tournant afin de regagner Bonny d’Au Ban
  • que fait-on pour obliger les véhicules provenant de Herbefays à ralentir à l’arrivée dans la zone « 30 » ?
  • ne faut-il pas décourager de façon plus radicale l’utilisation des voitures aux abords immédiats de l’école ?  Par exemple, en diminuant le nombre de stationnements ou encore en fermant la rue aux heures d’entrée et de sortie des classes, ou encore, par la présence d’un policier à ces mêmes heures ?
  • ne pas oublier de tenir compte également des besoins de stationnement des patients du docteur Jacquart et aussi des utilisateurs de la salle du Cercle Albert.
  • la problématique des stationnements « irréguliers » sur les trottoirs de la rue Bonny d’Au Ban est également abordée.  Un indépendant installé sur cette rue remarque toutefois qu’il convient de trouver une solution pour le stationnement de ses ouvriers.

Certains éléments de réponse ont été apportés par la représentante de l’INASEP ou par le bourgmestre: nécessité de rendre plus visible par un plateau le passage pour piétons même si les véhicules ont tendance à freiner avant le carrefour, installation de barrières amovibles sur le trottoir « embarcadère » jouxtant l’entrée de la cour de l’école afin d’éviter les traversées intempestives, possibilité d’installer une porte de village au début de la zone 30 en direction d’Herbefays.
Par ailleurs, la réunion  a été l’occasion d’informer la habitants présents des travaux d’enfouissement des lignes électriques sur la rue Bonny d’Au Ban, entre la rue du Pays de Liège et le terrain de football.
A l’écoute des réflexions de la population et soucieuse de la sécurité des enfants aux abords des écoles, la Relève demandera l’inscription d’un point à l’ordre du jour du prochain Conseil Communal (décembre 2011) concernant l’ensemble de ces travaux.  Schématiquement, les propositions suivantes seront formulées:

  • diminution du nombre de stationnements aux abords immédiats de l’école, agrandissement des trottoirs face à la cour de récréation, rehaussement des bordures et trottoirs afin de dissuader les stationnements sauvages, installation de barrières sur toute la longueur des trottoirs jouxtant la voirie
  • officialisation de la création d’une porte de village, avec plateau ralentisseur, à l’entrée « Herbefays » de la zone « 30 »
  • profiter des travaux « réseau électrique » sous les trottoirs de la rue Bonny d’Au Ban pour remédier à la situation actuelle (stationnement toléré sur les trottoirs).  Ce point fait l’objet de l’article « réfection des trottoirs de Bonny d’Au Ban »